Circuits courts et manger local

Divers | 24 décembre 2017

Lors de la réunion publique organisée en octobre dernier au « Lokal de la 3 » dans le cadre des états généraux de l’alimentation, les échanges ont beaucoup tourné autour des circuits courts, du « manger local » et de la pratique des « paniers ». Le principe est simple : les paniers de maraîchers consistent en un contrat entre un consommateur et un producteur local pour la fourniture régulière de fruits, de légumes et d’autres produits frais.

La fourniture de paniers par des associations pour le maintien d’une agriculture paysanne (AMAP) s’accompagne d’engagements de la part du producteur et du consommateur en matière d’environnement, de lien social et de partage de la valeur. L’adhésion à une AMAP signataire de la charte des AMAP garantit le respect de ces engagements.

Les paniers AMAP visent en effet un juste prix pour tous : prix équitable garantissant un revenu décent aux agriculteurs, pas de surcoût pour le consommateur car tout ce qui est produit est consommé : pas de sélection selon la taille ou l’aspect, tout se mange ! Des dispositifs de mensualisation des encaissements ou des tarifications sociales sont parfois proposés.

Les AMAP promeuvent une gestion environnementale responsable, par des méthodes agronomiques telles que l’agriculture biologique, qui garantissent des produits sains. La sécurité financière induite par l’abonnement permet aux agriculteurs de proposer d’autres variétés et de protéger ainsi la diversité agricole régionale. Enfin, la mise en valeur d’une production locale diminue les kilomètres parcourus, et donc l’empreinte environnementale.

La logique du « manger local » possède aussi une dimension citoyenne qui valorise le travail des agriculteurs : favoriser l’emploi local, renouer le dialogue entre les villes et leurs campagnes, expliquer (en particulier aux plus jeunes) le travail de la ferme et comment les denrées arrivent de la terre jusqu’à notre assiette.

En souscrivant à un panier de maraîcher, il ne s’agit pas seulement de « faire ses courses, » mais de faire des choix économiques, sociaux et environnementaux à travers nos modes de consommation.

 

http://www.dailymotion.com/video/xlgedw

Le circuit court AMAP : Nantes, agriculture biologique à la ferme

 

http://www.reseau-amap.org/amap-departement.php?departement=67

Carte des AMAP du département

Recevez la newsletter
de votre député