Annonces de la ministre des Sports, Roxana Maracineanu du 30 avril

Coronavirus | 30 avril 2020

Dans la continuité des annonces du Premier ministre mardi à l’Assemblée nationale, et au regard des recommandations du Haut Conseil de la santé publique, la ministre des Sports, Roxana Maracineanu, s’est exprimé, jeudi 30 avril, sur la reprise de la pratique sportive. 

La doctrine 

  1. À partir du 11 mai, il sera possible de pratiquer une activité sportive.
  2. Elle devra s’effectuer de façon individuelle et en plein air, en respectant les règles de distanciation physique, dans les espaces ouverts autorisés.
  3. Elle sera fonction de la situation sanitaire de chaque territoire (zone rouge ou verte).

Priorité à la santé des pratiquants et des athlètes

Des consultations ont lieu avec le mouvement sportif et les collectivités territoriales, les acteurs économiques, les services et les établissements ainsi que les représentants des agents du ministère pour définir les modalités et le calendrier de cette reprise.

 Ce travail de co-construction se réalise dans deux directions :

Reprise individualisée du sport pour tous les Français

La pratique d’une activité sportive est nécessaire pour le bien-être et la santé de chacun mais c’est aussi un enjeu de santé publique.

Sur les recommandations du Haut Conseil de Santé Publique, une distanciation physique spécifique entre les pratiquants est une condition indispensable à la pratique de l’activité physique.

Ces activités pourront se faire :

  • Sans limitation de durée de pratique
  • Sans attestation
  • Dans une limite de distance du domicile inférieure à 100 km
  • En limitant les rassemblements à 10 personnes maximum
  • En extérieur
  • Et sans bénéficier des vestiaires qui peuvent être mis à disposition pour les activités de plein air.

Les critères de distanciation spécifiques entre les personnes sont les suivantes :

  • Une distance de 10 mètres minimum entre deux personnes pour le vélo et le jogging.
  • Une distance physique suffisante d’environ 4m2 pour les activités en plein air du type tennis, yoga, fitness.
  • S’agissant des salles de sport, pour le fitness par exemple, la reprise sera possible de façon progressive à partir du 11 mai en respectant les règles sanitaires et mesures de distanciation. Un guide est en cours de rédaction.
  • Des spécifications complémentaires en fonction des activités seront fournies prochainement par le ministère des Sports.

Les activités sportives qui ne permettent pas cette distanciation (sports collectifs, sport de combat) ne pourront pas reprendre dans l’immédiat. 

Le ministère des sports proposera une liste exhaustive des disciplines et sports concernés par cette interdiction provisoire dans un guide pratique en cours d’élaboration

Un nouveau point d’étape sera fait d’ici au 2 juin pour évaluer les modalités de reprise des pratiques sportives en salles et des disciplines qui nécessitent un contact.

Reprise individuelle pour les sportifs de haut niveau et professionnels

  • Les sportifs de haut niveau et professionnels ne pourront reprendre à partir du 11 mai que dans une logique individuelle et dans le respect strict des règles de distanciation.
  • Cette reprise devra se faire dans une démarche progressive pour éviter les blessures et toute contamination, et devra respecter un protocole médical et sanitaire élaboré avec les fédérations et ligues sportives sous l’autorité du ministère de la Santé.

Le sport professionnel ne fait pas exception à l’interdiction de pratiquer des sports collectifs ou à contacts. 

  • La saison 2019-2020 de sport collectifs professionnels ne pourra pas avoir lieu.
  • Aucune compétition sportive ne pourra avoir lieu avant août, y compris à huis clos.
  • Les manifestations sportives rassemblant plus 5 000 personnes sur un même lieu ne pourront se tenir avant septembre.

Un travail est déjà engagé avec les gestionnaires d’espaces sportifs, principalement les collectivités territoriales, afin de mettre en œuvre ce plan de reprise progressif du sport. Un travail croisé avec le mouvement sportif est également lancé pour adapter la pratique aux contraintes sanitaires de chaque sport.

A l’étude, les conditions de la réouverture progressive et de façon coordonnée avec le ministère de l’Éducation nationale, de l’INSEP et tous ses établissements. La réouverture des CREPS doit faire l’objet d’une discussion avec l’ensemble des régions concernées.

Recevez la newsletter
de votre député