Demande de moratoire sur l’installation de sites Amazon

Prises de parole | 18 juillet 2020

Courrier à :

Monsieur Bruno LE MAIRE, Ministre de l’Économie et des Finances

Madame Barbara POMPILI, Ministre de la Transition écologique

Schiltigheim, le 18 juillet 2020

Madame la Ministre, Monsieur le Ministre,

En février dernier, les Dernières Nouvelles d’Alsace révélaient que l’entreprise Amazon prévoit d’implanter un centre logistique à Dambach-la-Ville (Bas-Rhin), de 150 000 mètres carrés, sur un terrain de 17 hectares, pour un investissement programmé s’élevant à 240 millions d’euros.

La communauté de communes du Pays de Barr a entamé des discussions depuis le deuxième trimestre 2019. Il reviendra au conseil communautaire, élu ce mois-ci, de valider ou non ce projet d’installation.

Sans préjuger de la décision qui sera prise, je me permets cependant de soulever un certain nombre d’inquiétudes au regard de cette éventuelle implantation.

Sur l’emploi d’abord. S’il apparait à première vue parfaitement souhaitable de favoriser une implantation de l’entreprise sur notre territoire par soucis de développer des emplois, force est de constater qu’ils sont fragiles car automatisables. Surtout, leur création risque de s’effectuer aux dépends du tissu économique local. 

En effet, dans une note d’analyse sur l’emploi d’Amazon en France, mon collègue Mounir Mahjoubi souligne que la création d’un emploi par Amazon conduit potentiellement à la destruction de deux emplois dans les petits commerces mais aussi dans les grandes surfaces. Il s’agit là d’une estimation qui mérite d’être approfondie par des évaluations précises mais qui constitue déjà en l’état une menace suffisante pour être prise en compte.

Par ailleurs et au-delà de la menace qu’elle pourrait constituer pour un bassin d’emploi, il convient de s’interroger sur la nature même des emplois proposés mais aussi sur les pratiques fiscales de l’entreprise. Nos responsabilités de citoyens, de consommateurs ou d’acteurs politiques nous obligent à nous questionner dans ce sens. 

De plus, comme beaucoup de concitoyens, je ne souhaite pas me prononcer sur l’implantation d’un tel projet sur la seule base des critères économiques et sociaux. Il me paraît fondamental d’en évaluer les bénéfices et de tenir compte des conséquences environnementales de l’installation d’un tel site, que ce soit en termes de pollution atmosphérique générée par le trafic de véhicules de transports, ou du fait de l’artificialisation de 17 hectares de terres agricoles, qui plus est dans un secteur qui connait des tensions sur le foncier.

Il revient évidemment à chaque consommateur de déterminer son choix d’achat en fonction de ses préférences et convictions. Néanmoins, en tant qu’acteur public, il nous incombe d’évaluer avec précision les répercussions économiques, sociales et environnementales d’un tel projet au regard de ses bénéfices mais aussi d’envisager les alternatives possibles. 

Le Premier ministre a annoncé la mise en place d’un moratoire pour l’installation de nouveaux projets de centres commerciaux dans les zones périurbaines afin de lutter contre l’artificialisation des sols, promouvoir les circuits courts et les petits commerces et je m’en félicite.

C’est dans cette même logique que je vous demande la mise en place d’un moratoire sur l’installation de nouveaux sites d’exploitation d’Amazon et de ses filières en France.

Dans l’attente de votre réponse, je vous prie de croire, Madame la Ministre, Monsieur le Ministre, en l’assurance de ma respectueuse considération.

Bruno STUDER

Député du Bas-Rhin

Recevez la newsletter
de votre député