Tram nord : face à une dérive des coûts qui interroge, la nécessité de repenser le projet

En circonscription | 20 décembre 2023

Suite à l’annonce d’un doublement du coût de projet de tram nord et dans la perspective du conseil eurométropolitain du 20 décembre 2023, le député Bruno STUDER a exprimé les profondes réserves et interrogations partagées par de nombreux concitoyens dans un courrier adressé à Mme la Présidente, Pia IMBS, et Mme la Présidente déléguée, Mme Danielle DAMBACH.

En précisant partager « l’objectif de proposer des modes de déplacement efficaces et vertueux sur le plan environnemental, comme celui de désenclaver les quartiers périphériques pour mettre fin à l’assignation à résidence de leurs habitants », le député entend d’abord évacuer toute incompréhension ou procès d’intentions.

Seulement, le doublement annoncé du coût du projet retenu, prélude certain à une explosion incontrôlée des coûts, obèrera notre capacité à initier de nouveaux projets, notamment en faveur du report massif vers les transports en commun. Des doutes se sont d’ailleurs exprimés au sein même de la majorité municipale et eurométropolitaine, qui doivent être entendus.

Privilégiant la voie du dialogue, l’efficacité de l’investissement public et le choix de solutions d’avenir durables, y compris pour les finances publiques, le député invite l’exécutif eurométropolitain à repenser ce projet, en examinant à nouveau toutes les options de mobilité envisageables et en tenant pleinement compte de la fermeture programmée du site Heineken, au centre de Schiltigheim.

« Dans l’intérêt des Strasbourgeois, des Schilikois, des Bischheimois et de tous les habitants de l’Eurométropole, toutes les options doivent être reconsidérées, seules ou en combinaison : mise en place de nouvelles liaisons BHNS (bus à haut niveau de service) en site propre, accélération de la remise à niveau de la ligne Schiltigheim-Lauterbourg en vue de son intégration dans le réseau express métropolitain, réévaluation du tracé du tram. Notre seule boussole doit être l’intérêt général pour mieux répondre aux besoins de déplacement est-ouest et nord-sud des habitants du nord de l’Eurométropole, » explique Bruno STUDER.

Le député se tient à disposition de tous les acteurs pour être force de propositions en faveur d’un projet qui désenclave réellement Schiltigheim et le nord de l’Eurométropole, sur lequel les citoyens auront effectivement leur mot à dire et où chaque euro dépensé serve véritablement l’intérêt collectif.