2 ans au service de notre démocratie et de la participation citoyenne

Prises de parole | 1 juillet 2019

Il y a deux ans, nous avons été élus pour insuffler un nouvel élan à notre démocratie, pour redonner confiance dans l’action publique : que sache citoyen sache qu’il peut peser sur le cours de notre ‘cité’. C’est précisément ce lien de confiance que nous cherchons à restaurer.

Les élections législatives ont permis un renouvellement inédit des visages, avec une Assemblée plus représentative des Français, mais cela ne suffit pas : nos concitoyens attendent de l’exemplarité. C’est le sens de la loi pour la confiance dans la vie politique. Nous tiendrons également notre promesse de réformer les institutions.

Nous avons œuvré à redonner à chacun le goût de l’échange collectif, par le biais de grandes consultations publiques ou du Grand débat national et à travers la création de nouvelles instances démocratiques citoyennes. Nous souhaitons également valoriser l’engagement : c’est le sens du nouveau Service national universel.

✔️ La République En Marche à l’Assemblée

  • L’arrivée de nouveaux visages à l’Assemblée nationale a démontré que nous pouvions faire respirer notre démocratie : 91% de ‘primo-députés’ ; 55% n’ayant jamais été élus auparavant ; 49% de femmes. Oui, nous avons opéré un renouvellement inédit de la vie politique française.
  • Ce renouvellement se traduit par de nouvelles pratiques démocratiques : les députés LaREM déploient de nombreuses initiatives innovantes pour mieux associer les citoyens à leurs travaux : laboratoires législatifs, consultation numériques, ateliers citoyens, permanences mobiles, et bien d’autres.

✔️ La loi ‘confiance’ : première loi de notre mandat

  • La loi pour la confiance dans la vie politique a été votée à l’été 2017, nous tenons nos premières promesses.
  • Interdiction d’embaucher un membre de sa famille proche, justification des frais de mandat, suppression de la réserve parlementaire, interdiction du financement d’un parti par un État étranger ou une banque extra-européenne.

✔️ La Convention citoyenne sur le climat

  • Annoncée à la sortie du Grand débat national, la Convention citoyenne se réunira au Conseil économique, social et environnemental dès cet été. C’était une proposition clé de la majorité formulée au cours du Grand débat national.
  • 150 citoyens tirés au sort participeront à cette première conventionqui sera consacrée à la transition écologique.

✔️ Le déploiement du Service national universel

  • Promesse du candidat Macron, le Service national universel est déployé dès 2019 à titre expérimental dans 13 départements.
  • Concernant les jeunes âgés de 15 à 16 ans après la classe de 3e, il permettra d’ici 2022 à toute une génération de vivre un engagement citoyen d’au moins 4 semaines.

🚀 Notre action à venir

  • La réforme des institutions, initialement prévue fin 2018, a été arrêtée en cours d’examen l’été dernier. Nous ne renonçons pas à cette promesse – réduction du nombre de parlementaires, dose de proportionnelle, non-cumul des mandats dans le temps – et remettrons cette réforme à l’ordre du jour.

Démocratie ouverte, kézako ?

Prises de parole | 24 décembre 2017

Depuis le début de la législature, le gouvernement place les principes de démocratie ouverte au cœur de son mode de prise de décision. Mais que signifie exactement ce terme que l’on entend dans toutes les bouches ?

La démocratie ouverte est une doctrine de gouvernance fondée sur les principes de transparence, de participation citoyenne et de de collaboration en vue d’une meilleure efficacité et d’une plus grande responsabilité de l’action publique.

La démarche de demander leur avis au plus grand nombre est une illustration concrète de démocratie ouverte. Ces derniers mois, le gouvernement a initié plusieurs consultations publiques en ligne pour recueillir l’avis d’un maximum de citoyens, qu’ils soient experts, professionnels, usagers ou consommateurs.

La plateforme des états généraux de l’Alimentation, par exemple, a attiré plus de 25.000 participants citoyens, institutions, entreprises, et associations) ; ceux-ci ont produit 17000 contributions qui ont recueilli plus de 160000 votes.

Alimentation, mobilité, numérique, gouvernance : toutes les politiques publiques se prêtent à cet exercice de consultation, révolutionnaire par son échelle, sa fréquence et son ampleur. L’exercice ne s’arrête pas là, il est bien destiné à s’inscrire durablement dans l’actualité politique française.

L’agenda des consultations en cours :