Favoriser le don de plasma : un enjeu éthique et de souveraineté

Le travail législatif | 17 octobre 2023

Développer très largement le don de plasma, qui permet de produire certains médicaments essentiels, pour réduire notre dépendance, tel est l’objectif de la proposition de résolution que j’ai déposée dernièrement.

Le don de plasma revêt une importance capitale puisqu’il permet de fabriquer des médicaments dérivés du sang (MDS), essentiels pour traiter de nombreuses pathologies.

Cependant, la France ne couvre que 30 % de ses besoins en MDS avec sa propre production, dépendant ainsi largement des importations provenant d’autres pays, principalement des États-Unis, où le plasma est collecté contre rémunération.

Cette dépendance étrangère expose la France à des risques de sécurité sanitaire, en particulier lors de perturbations dans les chaînes d’approvisionnement internationales, comme la pandémie de COVID-19 l’a montré. 

De plus, elle remet en question le modèle éthique du don de plasma, car certaines pratiques de collecte rémunérée peuvent exploiter des groupes vulnérables et potentiellement compromettre la sécurité de la filière.

Malgré les efforts prévus pour augmenter la capacité de collecte et de fractionnement en France dans les prochaines années, elle restera inférieure aux besoins des patients. Il est par conséquent  crucial de développer plus largement le don de plasma pour garantir la santé des patients français, leur sécurité et la souveraineté sanitaire du pays.

C’est le sens de la proposition de résolution que j’ai déposée dans une démarche transpartisane et qui, je l’espère, pourra être adoptée rapidement.