Retour des sessions du Parlement européen à Strasbourg

En circonscription | 13 mai 2021

Les parlementaires de la majorité présidentielle se réjouissent de la perspective d’un retour des sessions du Parlement européen à Strasbourg dès le mois de juin. Le porte-parole du Parlement européen, M. Jaume Duch, a déclaré dans un tweet publié ce mercredi que «Le Président du Parlement européen, David Sassoli, a communiqué aux présidents des groupes politiques que, sauf force majeure, le Parlement européen sera de retour à Strasbourg pour sa session plénière de juin. Un retour attendu et permis par l’évolution positive de la situation sanitaire.»

Cette annonce intervient 72 heures après la visite du président de la République à Strasbourg, pour la signature du 14e contrat triennal «Strasbourg capitale européenne». Pour les parlementaires de la majorité présidentielle, s’exprimant d’une seule voix, «La venue du président de la République, ses mots forts en défense de Strasbourg marqueront l’histoire de notre ville. Renforcer notre présence auprès des institutions européennes, y obtenir l’implantation de nouvelles institutions, tout cela, Emmanuel Macron s’y est engagé, en plus d’un contrat triennal en augmentation.»

Les parlementaires de la majorité présidentielle saluent également l’action continue du secrétaire d’État aux Affaires européennes, M. Clément Beaune, qui a effectué plusieurs déplacements à Strasbourg et qui s’est pleinement engagé à leurs côtés ces derniers mois pour défendre la cause de Strasbourg.

Les parlementaires entendent enfin rappeler que la dimension européenne de Strasbourg est un projet collectif, qui nécessite l’engagement de chacun : «À nous, élus, responsables associatifs, citoyens et citoyennes d’œuvrer, sans relâche, au renforcement de la place de Strasbourg.»

2 ans au service de la voix de la France en Europe

Prises de parole | 19 juin 2019

Le soir de son élection, le président de la République a porté un message résolument européen. Cet engagement pour l’Europe fait partie de l’ADN de notre mouvement, car nous croyons que face aux grands défis de ce siècle, l’Europe est capable de faire plus, unie, que si elle n’était que l’addition d’États agissant de manière isolés. Nous avons aussi la conviction que face aux défis sociaux et climatiques de notre temps, la France doit retrouver un rôle moteur au sein de l’UE, redevenir force de proposition porter une voix progressiste.

Au cours des deux dernières années, le président de la République, soutenu par notre majorité, a œuvré pour redonner à la France ce leadership européen, grâce à des propositions ambitieuses et des avancées concrètes sur la transition écologique, la convergence sociale, le défi migratoire ou la démocratie participative. Avec la création d’un groupe central au Parlement européen, au sein duquel nous aurons 23 députés, nous donnerons plus de poids politique et démocratique à cette voix retrouvée en lien avec notre majorité.

✔️ Une Europe plus verte

  • Nous avons agi pour réduire à 5 ans le délai d’interdiction de vente du glyphosate, contre 10 initialement prévus.
  • Nous avons bloqué la signature d’accords commerciaux avec les pays ne respectant pas les Accords de Paris, dont les États-Unis.

✔️ Une Europe de la convergence sociale par le haut

  • Nous avons impulsé la révision de la Directive travail détaché, en adoptant à l’Assemblée une résolution allant dans ce sens.
  • La nouvelle directive limite la durée du détachement à 12 mois et applique le principe « à travail égal, salaire égal ».

✔️ Une Europe qui nous défend

  • Nous avons lancé en 2018, l’Initiative européenne d’intervention qui rassemble des capacités stratégiques d’intervention.
  • Nous avons lancé en 2019 un projet de renseignement commun, avec le Collège européen du renseignement.

✔️ Une Europe économique et monétaire plus intégrée

  • L’accord franco-allemand conclu en 2018 va permettre de créer un budget de la zone euro en 2021. Objectif : renforcer l’investissement dans des projets communs aux États.

✔️ Une Europe plus démocratique

  • Pour la première fois, les États membres ont organisé, sous l’impulsion du président de la République, des consultations citoyennes à l’échelle européenne.
  • En France, les 1 000 évènements organisés ont rassemblé quelque 70 000 participants. Préfigurant le Grand débat national, nous avons imprimé une ‘marque de fabrique’ démocratique qui n’est sans doute pas pour rien dans la hausse de la participation aux élections européennes !

🚀 Notre action à venir

  • Banque du climat, Directive éthique des entreprises, Pacte Simone Veil, réforme de la PAC, convergence sociale et fiscale, ou droit d’asile européen : avec 23 députés européens (21 + 2 après le Brexit) et la création d’un nouveau groupe central au Parlement, nous allons porter ces sujets avec plus de force.